village de l’emploi recrutement

Tous les jeunes diplômés ou les personnes en quête de reconversion le savent : il est souvent très compliqué de décrocher une première expérience dans le domaine des technologies de l’information. Afin de briser ce plafond de verre, une méthode spécifique de formation et d’accompagnement a été mise au point en 1998 par l’Institut ISOSET. Focus sur les spécificités du village de l’emploi et de recrutement.

pexels-cottonbro-4065864

Qu’est-ce que le village de l’emploi ?

Le village de l’emploi est une structure d’accompagnement fondée en 1998 par l’institut ISOSET. Sa finalité ? Permettre un accès aisé à un emploi issu du monde des technologies de l’information à un jeune diplômé ou à une personne issue d’une formation généraliste souhaitant intégrer la corporation des systèmes d’information. Cette démarche s’inscrit dans une volonté de rendre accessible à tout volontaire les professions des technologies de l’information, et est structurée autour d’un triple axe : le village, le bénéficiaire, les partenaires. Le village de l’emploi et de recrutement assure la liaison entre le bénéficiaire et les entreprises partenaires en quête de nouveaux talents. En découle une formule avantageuse pour chaque partie prenante : la rémunération du village par les sociétés associées, la découverte de nouveaux profils pour ces dernières, et une intégration facilitée dans ce secteur pour la personne en cours de reconversion.

Pourquoi cet intérêt pour les systèmes d’information ?

À l’origine de la mise en place du village de l’emploi pour une intégration facilitée dans le domaine des technologies de l’information se trouve un double constat. D’une part, les métiers relatifs aux systèmes d’information sont des métiers d’avenir. À l’heure de la révolution numérique, ces SI sont partout, et désormais, un grand nombre de nos interactions sociales et professionnelles sont régies par des technologies de l’information. D’autre part, et c’est bien là un paradoxe : la prépondérance des mécaniques SI ne rendent pas pour autant les professions inhérentes à ces technologies plus accessibles, bien au contraire. Les métiers de l’informatique de la communication restent désespérément fermés aux personnes dont le parcours n’est pas intrinsèquement lié aux SI. Il est d’ailleurs tout aussi difficile pour un jeune diplômé de s’y faire une place, la faute au fameux cercle vicieux : sans expérience, pas de chance accordée, et sans chance accordée, pas de possibilité de forger une expérience. Tout l’objet du village de l’emploi est donc de créer des passerelles évidentes et formatrices entre les candidats et ce secteur porteur et omniprésent qui, paradoxalement, ferme la porte à de nombreux talent potentiels.

pexels-cottonbro-4065864

Les talents issus d’horizons divers : une chance pour les systèmes d’information

De plus en plus, une prise de conscience s’accomplit dans les entreprises dédiées aux technologies de l’information : celle de la nécessité d’ouvrir ce secteur à de multiples profils, et plus aux seuls informaticiens. Bien sûr, ces derniers conservent naturellement une place majeure dans le dispositif, puisque les SI sont fondés sur un savoir informatique. Mais ce savoir et ces compétences purement informatiques sont intrinsèquement connectées à bien d’autres domaines de compétences : la gestion de projet, les connaissances en ressources humaines, la communication, et tant d’autres aspects participent pleinement à l’essor des technologies de l’information. C’est là l’un des enjeux du village de l’emploi : mettre en relation les entreprises et ces talents en provenance d’horizons variés.

La méthode du village de l’emploi

La méthode du village de l’emploi s’articule autour de trois étapes. La première consiste en une prise de contact avec les experts impliqués dans le processus afin de déterminer avec précision le profil, le parcours et les aspirations du bénéficiaire. Tout l’enjeu est de définir quels atouts, avérés et potentiels, le candidat peut mettre à profit dans l’optique d’une intégration aux métiers des systèmes d’information. S’ensuit une période de formation, s’étalant sur trois à neuf mois, durant laquelle l’usager sera accompagné et où il pourra développer et affiner ses compétences métier. Au terme de cette période, le village s’emploie à mettre en contact le bénéficiaire avec une entreprise partenaire dans laquelle son profil est particulièrement recherché. Ce dernier bénéficie d’un contrat de type « chantier », c’est-à-dire dont la fin ne peut être formellement prévu en début de mission, mais qui conserve quelques atouts d’un contrat de type CDI. Ce style de contrat débouche généralement sur des missions de trois ans. L’ensemble du processus reste gratuit pour l’usager dès lors qu’il suit la formation et assume la mission désignée dans la société partenaire jusqu’au bout.

pexels-cottonbro-4065864

Focus sur l’opérationnel

Généralement, le principal frein des employeurs à l’idée d’engager une personne fraîchement diplômée ou en phase de reconversion est la perte de temps potentielle à former ladite personne aux différents aspects et contours d’un métier. Les entreprises peuvent considérer que ce délai nécessaire pour qu’un salarié devienne opérationnel est une perte de temps et d’argent. L’intérêt du dispositif déployé par le village de l’emploi est justement de briser cette résistance. En formant un bénéficiaire à des compétences spécifiques et axées « terrain », et dans l’optique d’une intégration dans une entreprise partenaire dont les processus de travail sont connus au sein de la structure, le caractère « opérationnel » de la nouvelle recrue n’est plus une question qui se pose.

Le village de l’emploi : pour quels métiers ?

Le domaine des systèmes d’information est vaste et ouvre de nombreuses possibilités aux personnes se passionnant pour ce secteur. Pour les scientifiques, les métiers s’intéressant aux données et à l’informatique décisionnelle sont particulièrement indiqués : le data management et l’administration de réseaux notamment, mais aussi tout ce qui touche à la business intelligence. Les informaticiens purs et durs seront naturellement attirés par les professions du développement, et par la spécialisation dans les langages informatiques. Les profils plus littéraires peuvent eux être particulièrement à l’aise dans tout ce qui touche à la maîtrise d’ouvrage.

Cursus village de l’emploi : comment y accéder ?

Le seul critère d’acceptation factuel pour accéder au parcours du village de l’emploi est d’être détenteur ou détentrice d’un diplôme à niveau bac + 2. En dehors de cette exigence, seule la motivation fera la différence. Le dispositif est ouvert à toute personne qui manifeste un intérêt réel pour les systèmes d’information et exprime le désir de tracer son parcours professionnel dans ce secteur.

Par bien des aspects, la structure du village de l’emploi permet de pallier certaines insuffisances du mode de recrutement des métiers des technologies de l’information, à savoir la difficulté à intégrer ce domaine sans réel première expérience. Simplifier cet accès à un secteur pourtant de plus en plus prégnant dans la vie de chacun et chacune est fondamental, et ce dispositif représente une porte d’entrée possible.

50 réflexions sur “village de l’emploi recrutement”

  1. Mes études ne m’ont pas permi de trouver un travail mais aujourd’hui, j’exerce le passionnant métier deeconcepteur de logiciels. Je travaille dans une entreprise partenaire du village spécialisée dans le marché de la production. Beaucoup de mes camarades sont – au contraire – devenus indépendants /freelance : c’est une solution qu’on peut envisager après le village de l’emploi.

  2. En trouvant ma formation sur le web, je n’étais pas sur de me former à un métier du digital après une licence de psychologie. Grâce au village j’ai eu une posisbilité incroyable par rapport à mon parours : ça m’a permis de monter en compétence sur la maîtrise d’ouvrage et d’intégrer des projets nécessitant une vrai expertise.

  3. Au départ, je n’étais vraiment pas rassurés et certain de m’assurer un emploi dès la fin de la formation. Je suis heureux d’avoir sauté le pas, puisque en plus de m’avoir trouvé un emploi bien payé, la formation est entièrement gratuite quand on est assidus.

  4. J’ai pu m’intégrer facilement dans le monde du travail en tant que chef de projet dans l’industrie du numérique. J’ai repris goût aux études grâce au village de l’emploi.

  5. J’avais vraiment peur de ne jamais pouvoir trouver un emploi bien rémunéré et stimulant. Grâce au village j’ai eu une posisbilité incroyable par rapport à mon parours : en plus de trouver un emploi, celui-ci est dans un secteur d’avenir, je suis bien payé et j’ai des possibilités d’évolution à la pelle !

  6. J’avais vraiment peur de ne jamais pouvoir sortir de ma zone de confort avec la méthode du village de l’emploi. Je crois que c’est la première fois que je ne regrette absolument pas une décision, en fait, les 3 mois de formations vallent largement les 5 années de mon master.

  7. Mes études ne m’ont pas permi de trouver un travail mais aujourd’hui, j’exerce le passionnant métier deechef de projet pour une grande entreprise dans le secteur du e-commerce. Les formateurs sont vraiment au top et impliqués pour que l’on réussisse …

  8. Sans parler de la méthode qui vaut vraiment le détour, la formation permet d’obtenir des emplois bien payés : je suis chef de projet pour une grande entreprise dans le secteur de la production. J’ai la possibilité d’évoluer dans le secteur (vers de meilleurs salaires) ou de devenir indépendant.

  9. Sans parler de la méthode qui vaut vraiment le détour, la formation permet d’obtenir des emplois bien payés : je suis CRM manager dans une société e-commerce de l’exploitation industrielle. J’ai la possibilité d’évoluer dans le secteur (vers de meilleurs salaires) ou de devenir indépendant.

  10. Lorsqu’on j’ai fini ma licence, je ne pensais pas pouvoir accélérer ma carrière à ce stade de ma vie. Merci à la méthode du village de l’emploi car aujourd’hui en plus de trouver un emploi, celui-ci est dans un secteur d’avenir, je suis bien payé et j’ai des possibilités d’évolution à la pelle !

  11. On ne peut pas être tranquils avant d’être sur et certain de trouver un emploi bien rémunéré et stimulant. Heureusement, j’ai remplis le fameux formulaire de contact, et maintenant, j’ai trouvé un emploi en moins d’une semaine après la fin de ma formation !

  12. Sans parler de la méthode qui vaut vraiment le détour, la formation permet d’obtenir des emplois bien payés : je suis chef de projet pour une grande entreprise dans le secteur de la finance. Beaucoup de mes camarades sont – au contraire – devenus indépendants /freelance : c’est une solution qu’on peut envisager après le village de l’emploi.

  13. J’ai longtemps hésité avant de faire une formaiton au village, je ne pensais pas me hisser à un poste à responsabilité en quelques semaines seulement. Merci à la méthode du village de l’emploi car aujourd’hui en plus de m’avoir trouvé un emploi bien payé, la formation est entièrement gratuite quand on est assidus.

  14. Il est difficile à vivre de ne pas trouver un emploi en sortant de ses études. Aujourd’hui, heureusement, je suis développeur (JAVA) operationnel dans le secteur de la finance. Je n’aurais jamais pu après ma licence de bio !

  15. Mes études ne m’ont pas permi de trouver un travail mais aujourd’hui, j’exerce le passionnant métier deedata analyst puis data scientist pour le pôle data d’une entreprise de la finance. J’ai la possibilité d’évoluer dans le secteur (vers de meilleurs salaires) ou de devenir indépendant.

  16. J’avais vraiment peur de ne jamais pouvoir réusssir à trouver un job dans le contexte actuel. Heureusement, j’ai remplis le fameux formulaire de contact, et maintenant, la formation du village est littéralement designée pour apprendre à éxercer un vrai métier (contrairement aux autres filières).

  17. On ne peut pas être tranquils avant d’être sur et certain de trouver un emploi bien rémunéré et stimulant. Grâce au village j’ai eu une posisbilité incroyable par rapport à mon parours : les 3 mois de formations vallent largement les 5 années de mon master.

  18. Si je n’avais pas bénéficié de la methode du village de l’emploi, je n’aurais pas pu devenir concepteur java dans le domaine de la production. On m’a beaucoup appris notamment dans la recherche d’emploi (que je ne maîtrisais pas)!

  19. Le système classique à beaucoup à envier à au village de l’emploi; je suis devenu – et ce en moins de 3 mois consultant senior après 2 ans dans les métiers de la finance. Enfin des entreprises qui ne demandent pas d’expérience pour me faire confiance!

  20. En quelques semaines seulement, j’ai pu apprendre le métier de concepteur de logiciels. Je travaille dans une entreprise partenaire du village spécialisée dans le marché de la finance. J’ai la possibilité d’évoluer dans le secteur (vers de meilleurs salaires) ou de devenir indépendant.

  21. Au départ, je n’étais vraiment pas rassurés et certain de réusssir à trouver un job dans le contexte actuel. Merci à la méthode du village de l’emploi car aujourd’hui en plus de m’avoir trouvé un emploi bien payé, la formation est entièrement gratuite quand on est assidus.

  22. Petit retour d’expérience : la méthode m’a donné la possibilité de devenir chef de projet pour une grande entreprise dans le secteur du numérique. Je n’aurais jamais pu après ma licence de bio !

  23. Au départ, je n’étais vraiment pas rassurés et certain de me hisser à un poste à responsabilité en quelques semaines seulement. Le village de l’emploi est en fait géré par des experts dans leurs domaines respectifs qui vous préparent pour les vrais besoins des entrepries : en plus de m’avoir trouvé un emploi bien payé, la formation est entièrement gratuite quand on est assidus.

  24. En trouvant ma formation sur le web, je n’étais pas sur de travailler dans l’informatique avec mon background. Le village de l’emploi est en fait géré par des experts dans leurs domaines respectifs qui vous préparent pour les vrais besoins des entrepries : en plus de m’avoir trouvé un emploi bien payé, la formation est entièrement gratuite quand on est assidus.

  25. Si je n’avais pas bénéficié de la methode du village de l’emploi, je n’aurais pas pu devenir data analyst puis data scientist pour le pôle data d’une entreprise de l’informatique. Beaucoup de mes camarades sont – au contraire – devenus indépendants /freelance : c’est une solution qu’on peut envisager après le village de l’emploi.

  26. Après m’être cherché pendant des années, je suis rassuré de m’être trouvé en tant que data analyst puis data scientist pour le pôle data d’une entreprise du numérique. Les formateurs sont vraiment au top et impliqués pour que l’on réussisse …

  27. En quelques semaines seulement, j’ai pu apprendre le métier de logisticien. C’est aussi gratifiant d’être à une poste à responsabilité dans dans une discipline de l’exploitation industrielle. J’ai repris goût aux études grâce au village de l’emploi.

  28. J’avais vraiment peur de ne jamais pouvoir travailler dans l’informatique avec mon background. Grâce au village j’ai eu une posisbilité incroyable par rapport à mon parours : le village de l’emploi a continué à nous proposer des offres d’emploi, et ce malgré la situation sanitaire.

  29. Si je n’avais pas bénéficié de la methode du village de l’emploi, je n’aurais pas pu devenir logisticien. C’est aussi gratifiant d’être à une poste à responsabilité dans dans une discipline du e-commerce. Beaucoup de mes camarades sont – au contraire – devenus indépendants /freelance : c’est une solution qu’on peut envisager après le village de l’emploi.

  30. Il est difficile à vivre de ne pas trouver un emploi en sortant de ses études. Aujourd’hui, heureusement, je suis data analyst puis data scientist pour le pôle data d’une entreprise de la finance. Enfin des entreprises qui ne demandent pas d’expérience pour me faire confiance!

  31. On ne peut pas être tranquils avant d’être sur et certain de pouvoir accélérer ma carrière à ce stade de ma vie. Je crois que c’est la première fois que je ne regrette absolument pas une décision, en fait, en plus de trouver un emploi, celui-ci est dans un secteur d’avenir, je suis bien payé et j’ai des possibilités d’évolution à la pelle !

  32. Au départ, je n’étais vraiment pas rassurés et certain de trouver un emploi directement à l’issu de ma formation. C’est vraiment une aubaine si comme moi vous venez d’une formation qui conduit au chomage : en plus de m’avoir trouvé un emploi bien payé, la formation est entièrement gratuite quand on est assidus.

  33. On ne peut pas être tranquils avant d’être sur et certain de pouvoir accélérer ma carrière à ce stade de ma vie. Grâce au village j’ai eu une posisbilité incroyable par rapport à mon parours : j’ai pu acquérir beaucoup de connaissances qui m’ont conduit à obtenir une mission bien rémunérée.

  34. Mes études ne m’ont pas permi de trouver un travail mais aujourd’hui, j’exerce le passionnant métier deelogisticien. C’est aussi gratifiant d’être à une poste à responsabilité dans dans une discipline de la finance. Dans ce secteur, les salaires évoluent vite, c’est là toute la différence et l’avantage.

  35. Lorsqu’on j’ai fini ma licence, je ne pensais pas m’épanouir autant dans une formation pour un métier que je ne connaissais pas. Grâce au village j’ai eu une posisbilité incroyable par rapport à mon parours : le village de l’emploi a continué à nous proposer des offres d’emploi, et ce malgré la situation sanitaire.

  36. Je n’étais pas rassuré en ce qui concèrne le fait de réusssir à trouver un job dans le contexte actuel. Mais j’ai eu raison de faire confiance au village de l’emploi car j’ai trouvé un emploi en moins d’une semaine après la fin de ma formation !

  37. Si je n’avais pas bénéficié de la methode du village de l’emploi, je n’aurais pas pu devenir CRM manager dans une société e-commerce du e-commerce. Beaucoup de mes camarades sont – au contraire – devenus indépendants /freelance : c’est une solution qu’on peut envisager après le village de l’emploi.

  38. J’avais vraiment peur de ne jamais pouvoir travailler dans l’informatique avec mon background. Mais j’ai eu raison de faire confiance au village de l’emploi car en plus de m’avoir trouvé un emploi bien payé, la formation est entièrement gratuite quand on est assidus.

  39. Avec le village, vous pouvez faire une formation de moins de 9 mois qui vous permet – comme moi – de prendre dirèctement la responsabilité de poste de chef de projet dans l’industrie de la grande distribution. Beaucoup de mes camarades sont – au contraire – devenus indépendants /freelance : c’est une solution qu’on peut envisager après le village de l’emploi.

  40. Il est difficile à vivre de ne pas trouver un emploi en sortant de ses études. Aujourd’hui, heureusement, je suis développeur (JAVA) operationnel dans le secteur de la finance. On m’a beaucoup appris notamment dans la recherche d’emploi (que je ne maîtrisais pas)!

  41. Je n’étais pas rassuré en ce qui concèrne le fait de me former à un métier du digital après une licence de psychologie. C’est vraiment une aubaine si comme moi vous venez d’une formation qui conduit au chomage : en plus de m’avoir trouvé un emploi bien payé, la formation est entièrement gratuite quand on est assidus.

  42. Après m’être cherché pendant des années, je suis rassuré de m’être trouvé en tant que data analyst puis data scientist pour le pôle data d’une entreprise des assurances. On m’a beaucoup appris notamment dans la recherche d’emploi (que je ne maîtrisais pas)!

  43. En quelques semaines seulement, j’ai pu apprendre le métier de développeur (JAVA) operationnel dans le secteur des assurances. Les formateurs sont vraiment au top et impliqués pour que l’on réussisse …

  44. Le système classique à beaucoup à envier à au village de l’emploi; je suis devenu – et ce en moins de 3 mois développeur (JAVA) operationnel dans le secteur de la production. Autant dire que ca change la donne.

  45. Lorsqu’on j’ai fini ma licence, je ne pensais pas me hisser à un poste à responsabilité en quelques semaines seulement. Le village de l’emploi est en fait géré par des experts dans leurs domaines respectifs qui vous préparent pour les vrais besoins des entrepries : la formation du village est littéralement designée pour apprendre à éxercer un vrai métier (contrairement aux autres filières).

  46. On ne peut pas être tranquils avant d’être sur et certain de me former à un métier du digital après une licence de psychologie. Je crois que c’est la première fois que je ne regrette absolument pas une décision, en fait, j’ai pu acquérir beaucoup de connaissances qui m’ont conduit à obtenir une mission bien rémunérée.

  47. Honnêtement, il a fallu quelques jours pour pour me convaincre qu’il était possible de me hisser à un poste à responsabilité en quelques semaines seulement. Grâce au village j’ai eu une posisbilité incroyable par rapport à mon parours : si vous stagnez, vous avez la possibilité d’accélérer votre carrière en quelques semaines seulement

  48. Lorsqu’on j’ai fini ma licence, je ne pensais pas trouver un emploi directement à l’issu de ma formation. Je crois que c’est la première fois que je ne regrette absolument pas une décision, en fait, ça m’a permis de monter en compétence sur la maîtrise d’ouvrage et d’intégrer des projets nécessitant une vrai expertise.

  49. Petit retour d’expérience : la méthode m’a donné la possibilité de devenir concepteur java dans le domaine de la banque. Les formateurs sont vraiment au top et impliqués pour que l’on réussisse …

  50. Je n’étais pas rassuré en ce qui concèrne le fait de m’assurer un emploi dès la fin de la formation. C’est vraiment une aubaine si comme moi vous venez d’une formation qui conduit au chomage : j’ai pu acquérir beaucoup de connaissances qui m’ont conduit à obtenir une mission bien rémunérée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *